Clermont / Racing 92 2016

En 2016, les demi-finales de Top 14 venaient déposer leurs valises sur la pelouse du Roazhon Park à Rennes, pour la première fois de leur histoire. Loin de la maison, Clermontois et Racingmen se retrouvent pour la troisième fois cette saison. Vaincus à deux reprises, les Auvergnats rêvent à cette époque dun second titre depuis 2010. De leur côté, les Franciliens avaient la possibilité de se remettre de leur triste finale en Champions Cup survenue un mois avant.

 

Dès lentame du match, ce sont les Clermontois qui sillustrent par le biais de Lopez et dun drop réussi à la 4 ème minute de jeu. 5 minutes plus tard cest Dan Carter, qui recolle au score suite à une pénalité. 20 ème minute, Fofana fait parler son talent pour les Clermontois, trouvé à 40m, il sen va inscrire le premier essai du match. Mais voilà, larbitre du match va en décider autrement, le refusant pour un en-avant sur la dernière passe.

Piqués, mais rassurés par larbitre, les Racingmen se réveillent et viennent inscrire dans les minutes qui suivent deux transformations grâce à Dan Carter et un essai de Goosen, leur permettant de mener 16-3 à la 28 ème minute.

Juste avant de rentrer au vestiaire, les Jaunes et Bleus parviennent à réduire l’écart avec le premier essai de Lee, 16-11.

 

De retour sur le terrain, les choses sérieuses commencent. En lespace de 20 minutes, 26 points sont inscrits. Lopez transforme 3 pénalités, tandis que Fofana inscrira le second essai auvergnat. Les Franciliens quant à eux inscrivent quant à eux un essai par le biais de Rokocoko et une pénalité de Carter. À partir de la 65 ème minute, le score ne bouge plus jusquau coup de sifflet final. Aucune des deux équipes ne parvenant à prendre le dessus, les prolongations pointent le bout de leur nez. À la fin du temps réglementaire, les deux équipes se séparent sur le score de 27-27.

 

La prolongation verra Clermont prendre le dessus. Spedding vient inscrire une première pénalité à la 87 ème minute, suivi 5 minutes plus tard par James, leur permettant de mener 33 à 27 à la 92 ème. La finale leur tend les bras, mais voilà, 98 ème une erreur du côté auvergnat, entraîne une offensive de la dernière chance pour les Racingmen. Radosavljevic perd le ballon en faveur de Kruger, il sert Imhoff qui va inscrire lessai, Carter transforme et le Racing simpose.

La frustration est grande chez les Clermontois, lessai ressemble étrangement à celui qui leur a été refusé, mais est cette fois-ci accordé, anéantissant leur rêve de finale.

Côté francilien, la joie est immense, et perdurera puisquils remporteront cette année-là la finale face à Montpellier, retrouvant ainsi le titre de champion de France après 26 ans dattente.

Catégories
Dossiers
Derniers articles