France / All Blacks 2007

Loin de se détester, les deux nations vivent une admiration mutuelle. Le jeu Néo-Zélandais est aujourdhui une référence en hexagone, au point d’être les premiers supporters des All Blacks juste derrière les néo-zélandais eux-mêmes.

De lautre côté, le French Flair est un sujet dadmiration pour cette nation de rugby, au point de ne jamais vraiment aborder un match face aux Bleus de manière sereine. Offrant ainsi quelque soit le score, une 

 

En 2007, la France accueillait la Coupe du monde de rugby. Avec une défaite en match douverture face à lArgentine, les Bleus finirent la phase de poule à la seconde place, les obligeants à lexploit face au grand favoris, la Nouvelle-Zélande. Côté néo-zélandais, ils finirent premiers de leur poule avec pas moins de 46 essais marqués pour seulement 4 encaissés, dont un spectaculaire 108-13, face au Portugal.

 

Le 6 octobre 2007, les téléspectateurs assistent à ce qui est devenu un moment de légende. Alors que le Haka commence, le XV de France savance bras dessus-bras en bleu blanc rouge pour défier leur adversaire. Dans un moment fort et symbolique, les bleus montrèrent à leurs adversaires quils navaient pas peur et quils donneraient tout dans ce match. 

Dès les premières minutes du match, lintensité se fait sentir, au point quaprès seulement 5 minutes de jeu, Betsen se fait sévèrement tamponner par Rokocoko. K.O technique, le meilleur plaqueur tricolore se voit forcé de quitter le terrain. Sen suit une première période très difficile pour les bleus, au point dinscrire leurs premiers points à la dernière minute de la première période, 13-3.

 

De retour, les choses changent. Dusautoir explose aux yeux du monde, sortant une masterclass, il réalise pas moins de 38 plaquages et un essai permettant de recoller parfaitement au score. 54 ème minute, le score est alors de 13-13, les chocs sont violents, les joueurs souffrent. La fin du match devient folle, les Néo-Zélandais ne lâchent pas viennent inscrire un essai après une longue série de « pick and go ». Par chance, ils ne transforment pas et Jauzion vient répondre par un essai, qui sera pour bon nombre controversé pour un en-avant visiblement indéniable. Quoi quil en soit, il est accordé et Elissalde transforme. Le XV de France prend lavantage au tableau 18-20. 

Sen suit une défense mémorable tant le jeu est physique, les blessés sont nombreux de chaque côté, mais le rideau tient jusquau bout.

Coup de sifflé final, les bleus lemportent et se voient décrocher leur ticket pour les demis. Malheureusement pour eux leur mondial sachèvera en demi-finale face aux Anglais comme pour l’édition de 2003. 

 

Catégories
Dossiers
Derniers articles